Je cree mon equilibre

Créer une belle vie est la plus élevée des vocations

Comprendre l’angoisse

La prison intérieure

La prison intérieure

 

Pourquoi l’angoisse ?

La première chose à comprendre c’est que vos angoisses ne sont pas des ennemies, elles sont simplement la résultante d’une anxiété profonde  niée trop longtemps. Elles viennent par leurs manifestations diverses vous indiquer que quelque chose en vous n’est pas fluide, pas digéré et qu’il faut vous en occuper.

Lorsqu’on est sous l’emprise d’un état anxieux et de symptômes parfois très forts, le premier réflexe est souvent de vouloir contrôler, d’essayer par tous les moyens de changer son état, de le faire disparaître et pour cela on use d’un tas de stratégies différentes. Certains auront recours aux excès en tous genres comme l’alcool, les drogues, l’alimentation, les médicaments, les jeux, le sexe.. d’autres deviendront hyperactifs, accro à la télé, cleptomane, se réfugieront dans le sommeil ou dans une vie sociale extrême etc..

Il y autant de stratégies que d’individus angoissés et vous l’avez compris le seul but de ces comportements est simplement de se couper de soi, de ne plus ressentir.

Aujourd’hui, nous n’évoluons pas dans une société qui encourage à accepter qui nous sommes et à accueillir ce qui se passe en nous, bien au contraire nous sommes plutôt invités à porter des masques et à mettre le couvercle sur nos émotions. Et selon l’éducation qu’on a reçu et le milieu qui est le notre c’est plus ou moins confortable et naturel de regarder ce qui se passe en nous.

Le soucis et vous l’avez certainement déjà constaté, c’est que repousser vos angoisses et nier les manifestations de votre corps ne les fait pas disparaître pour autant. En faisant ça, c’est tout votre être qui est en lutte contre lui même et inévitablement le mal être s’accroît.

Il est vain de penser faire disparaître son mal en jouant la carte du déni. Non ce n’est pas parce que vos angoisses et vos symptômes sont superbement ignorés ou gardés en suspend par des stratégies de toutes sortes et des médicaments qu’ils vont disparaître. Tout cela ne règle rien, ce ne sont que des prothèses mais elles ont leur intérêt puisqu’elles permettent de continuer à vivre plus ou moins normalement et soulagent parfois grandement selon les cas.

Néanmoins, qu’il s’agisse de médicaments ou de comportements d’adaptation, cela a également sont versant négatif. Pour ce qui est des médicaments et là je fais référence aux psychotropes (antidépresseurs, anxiolytiques , somnifères etc .. ) des dommages collatéraux sont inévitables. Ces substances psycho-actives très puissantes changent artificiellement les activités cérébrales et ce n’est évidemment pas sans conséquence. Des effets secondaires physiques mais aussi psychiques parfois très difficiles à vivre pendant toute la durée du traitement sont à déplorer et une addiction très forte peut se développer. Les comportements de fuite engendrent évidemment eux aussi d’autres problèmes comme la rupture du lien social, les difficultés relationnelles, la solitude ou au contraire la dépendance aux autres, les addictions en tous genre, les rituels pour se sécuriser qui se transforment en tic, en toc et sapent complètement la liberté.

Au delà de tout cela, l’estime de soi et la responsabilité personnelle disparaissent peu à peu et l’immobilisme prend place, c’est pourquoi il est de plus en plus difficile de sortir de cette spirale.

Comprenez en fin de compte que ce sont toutes ces stratégies de déni qui augmentent votre problème et le fait durer dans le temps. Nous vivons parfois pendant des années une vie conditionnée par des stratégies très limitantes et sous la dépendance des médicaments  (c’était mon cas pendant 17 ans), nous mobilisons toutes nos forces pour garder bien enfouis et invisibles nos maux et nous épuisons dans ce cercle infernal.

Prenez une seconde et ..

Imaginez vous dans votre maison en pleine nuit, dans votre chambre réveillé soudainement par des cambrioleurs qui œuvrent à l’étage du dessous. Vous avez alors deux possibilités, les laisser vous terroriser pendant peut-être des heures sans savoir à quel moment ils vont déguerpir, accroché à votre couette, immobile au fond de votre lit  OU  Oser simplement allumer la lumière et les faire partir.

En réalité, la voie de la libération est parfaitement naturelle, elle consiste simplement à mettre de la lumière sur nos besoins ignorés restés figés  à l’intérieur de nous; Sur cette partie souffrante engrammée issue du passé qui demande à être enfin considérée.

La première chose à comprendre est donc qu’il est capital de cesser de vous rejeter, de vous violenter et de vous nier. En faisant cela vous ne faites que renforcer vos symptômes qui passeront de toutes façons par une autre porte jusqu’à ce que vous les preniez en compte.

Gardez à l’esprit que vos angoisses, vos phobies, vos dépressions, vos maladies ne sont pas des entités tyranniques ancrées en vous par hasard, par malchance ou acharnement. Elles sont au contraire de fabuleuses opportunités de découvrir qui vous êtes et de vous guérir. Ces manifestations sont là car elles participent à votre plan d’évolution.

 

Comment faire?

♦ Commencez par regarder autrement vos malaises. Prenez un peu de hauteur et familiarisez vous doucement avec l’idée que tout ceci a un sens et que pour vous libérer de ce que vous portez il va être nécessaire de changer votre positionnement interne. Il s’agit de cesser la fuite, le déni de vous même et la violence et de passer à l’acception et à l’accueil de se qui se vit en vous. Commencez simplement par observer et laisser être ce qui se manifeste, prenez conscience que la fuite n’est pas une solution durable et qu’il est possible de porter un autre regard sur ce que vous vivez. Voici un processus de libération émotionnelle à expérimenter.

♦ Pacifiez et donnez du sens à votre histoire. Les pratiques de reprogrammation neuronales (qui font partie intégrante de mon approche) n’ont de véritable efficacité que lorsqu’elles sont accompagnées d’un travail introspectif, d’une profonde compréhension de ce que nous vivons et de la libération de l’énergie bloquée. Cette dynamique engage la responsabilité complète du consultant qui ne subit pas passivement l’action d’un praticien, d’une méthode ou d’une pratique mais qui est totalement impliqué et responsable dans son chemin de guérison.

♦ Ajustez votre mode de vie, votre alimentation, apprenez à comprendre comment vous fonctionnez, quels sont les processus à l’œuvre qui fonctionnent en vous. Devenez le gardien, le surveillant de vos pensées, reprogrammez vous progressivement par la vigilance créatrice . Mettez vous en chemin,  trouvez les outils qui vous correspondent, ouvrez votre champ de conscience avec des livres, des articles, éventuellement des conférences et pourquoi pas allez rencontrer un thérapeute compétent. Votre implication et votre motivation à vous affranchir de vos programmations limitantes sont déterminantes, c’est la décision de changer qui fait toute la différence.

J’ai créé mon blog dans cet optique, c’est à dire accompagner les personnes dans leur développement personnel à l’aide d’articles, de témoignages et d’exercices concrets. Il appuie l’expérience vécue en séance mais offre aussi la possibilité de commencer à travailler seul alors n’hésitez pas à le consulter.

 

Jessica Font Thérapie psycho-corporelle et coaching global,

consultation en cabinet ou à distance

 

Regardez aussi mon témoignage en vidéo: Emetophobie-agoraphobie et crises d’angoisse- témoignage et solutions  ainsi que Les phobies qui gâchent la vie – témoignage et solutions puis lâcher l’angoisse

 

serenité

La sérénité est déjà en vous

2 Comments on Comprendre l’angoisse

  1. Marie
    13 juin 2015 à 9 h 41 min (3 années ago)

    Merci beaucoup pour vos articles. J’ai découvert votre site il y a quelques jours et c’est un vrai bonheur de vous lire. Se reconnaître dans vos paroles permet de se sentir moins isolée. Je souhaite de tout cœur guérir et vos textes m’apportent un espoir et des pistes concrètes. J’ai 25 ans et j’ai commencé à avoir un recul face à mes angoisses il y a deux ans environ. Je les subis depuis environ l’âge de 10, 11 ans. Depuis, je souhaite de tout cœur guérir et sortir enfin du cercle vicieux des angoisses et phobies. J’ai commencé par l’hypnothérapie. Malgré une petite amélioration, mes angoisses sont revenues. Je vais donc suivre vos conseils. Être persévérante. Est-ce qu’aujourd’hui vos angoisses ont totalement disparues? Y-a t-il eu une thérapie qui a marqué cette guérison ou bien c’est progressivement une mise à distance ? Merci encore. Marie.

    • Jessica Font
      13 juin 2015 à 15 h 24 min (3 années ago)

      Bonjour Marie, merci beaucoup pour votre message. Oui je suis aujourd’hui totalement libérée des manifestations anxieuses (attaques de paniques et phobies)qui m’ont gâchée la vie pendant tant d’années. Après avoir fait à peu près le tour de tout ce qui existe comme je l’explique dans la vidéo, j’ai trouvé dans la thérapie psycho-corporelle et l’energetique ma voie de libération, je ressentais bien depuis toujours que ce qui me maintenait prisonnière “était dans mon corps” alors après avoir fait le travail pour moi je me suis formée à ces approches holistiques et j’ai créé ma propre méthode. Aujourd’hui, j’accompagne chaque jour des personnes dans ce processus. Voici le lien vers mon site professionnel : http://sophro-analyse-94.com/
      N’hésitez pas à me contacter pour d’autres informations. Jessica

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.