Je cree mon equilibre

Créer une belle vie est la plus élevée des vocations

Qui êtes vous derrière vos apprentissages ? Renouez avec vos véritables besoins

se libérer des conditionnements

Nos besoins véritables

 

L’un de nos besoins fondamentaux est l’expression de soi .

Se dire, se raconter, se sentir écouté et pris en compte, considéré et respecté est fondamental pour l’être humain .
Le bébé lorsqu’il naît, fait quatre choses: il respire, se nourrit, dort et élimine, ce qui représente nos besoins physiologiques élémentaires mais aussi …   il s’exprime .
Il exprime par le cri et les pleurs sa douleur et sa peur de sentir l’air du nouveau monde entrer en lui, il fait part spontanément de ce qu’il ressent, de ce qui se passe en lui.

Cette spontanéité naturelle se verra malheureusement étouffée dès nos premières années de vie et remplacée par une programmation soit l’ensemble des injonctions reçues par notre système éducatifs, culturel, politique , religieux ..

Nous développons alors une façon bien à nous d’interagir avec les autres et avec nous même non plus basée sur ce que nous ressentons profondément mais sur ce  qu’on attend de nous, ce qui est acceptable , demandé , conseillé , toléré ; sur ce qui est vu , observé, considéré comme étant la façon adéquate de fonctionner .Cette programmation  “être conforme à ce qu’on attend de moi”  entravera avec plus ou moins de virulence l’épanouissement et l’accomplissement du futur adulte que nous devenons.

 

Quelques exemples ..

  • Chez moi , enfant j’ai toujours observé ma mère crier après mon père dès qu il ne répondait pas à ses besoins affectifs.
  • J’ai observé que mes parents ne se parlaient que de choses de la vie courante, de banalités pour combler un certain vide relationnel.
  • J’ai vu mon père/ ma mère se plier sans mot dire à certaines choses qu’on lui demandait alors que tout son être disait le contraire.
  • Je constate que dans le contexte politique dans lequel je suis , c’est à une majorité d’homme que revient la parole .    Mais alors ..

Comment plus tard vais- je pouvoir exprimer calmement et librement mes besoins à mon conjoint lorsque j’ai vu  ma mère (ou ma référente) toujours hurler ce qu’elle avait sur le cœur ?
Vais-je seulement pouvoir envisager que c’est possible de faire des demandes, d’être entendu et considéré quand chez moi je n’ai observé que le silence malgré la proximité des êtres ?
Comment vais-je oser respecter et faire respecter mes besoins aux autres quand devant moi les adultes se sont conformés sans réagir ?
Et selon le sexe auquel je m’identifie , comment vais je trouver ma place si j’ai compris que les hommes sont castrés par les femmes ou les femmes étouffées par les hommes ?

 

Vous l’aurez compris , pendant votre construction vous observez et faites l’expérience d’un certain nombre de choses et les enregistrez.
Par mimétisme et obéissance , les attitudes de ceux qui vous entourent et que vous considérez comme fiables deviennent les vôtres. Ces programmations nous ligotent à notre insu et sont souvent à l’origine de dysfonctionnements relationnels en tous genres dans les différents domaines de notre vie: conflits, non dits , jeux de pouvoir , crises de colère , relations plates, superficielles, schémas relationnels répétitifs ..

Les répercussions sont souvent dramatiques et maintiennent dans un quotidien insatisfaisant et malheureux ou nous sommes coupés les uns des autres mais surtout coupés d’une partie de nous. En toute innocence nous avons adoptés  les attitudes et modes de penser des autres, nous avons renié des parties de nous même, nous les avons muselées et avons été façonnés comme un morceau de pâte à modeler .

Ces parts restées dans l’ombre sont néanmoins toujours en vie et demandent à être enfin vues et reconnues , elles s’agitent pour attirer notre attention et se présentent sous forme de conflits intérieurs, de confusion, de colère , de somatisations ..

Ce qu’il faut comprendre c’est que l’enfant qui s’est conformé à l’époque là fait pour sa survie, dans la peur d’être rejeté et de voir ses besoins vitaux (physiologiques et affectifs) coupés s’il était différent et ne répondait pas aux attentes de ses parents. N’avez vous jamais observé un petit  qu’on félicite avec insistance pour quelque chose qu’il a bien fait ou lorsqu’il offre un bisou? il va s’y employer encore et encore parce qu’il a compris que ça plait, il  pense qu’il est admiré et aimé parce ce qu’il fait cela et associe que certains actes appellent des démonstrations d’affection  mais le fait il réellement parce qu’il en a envie ou que ça lui fait plaisir ?

Un peu plus tard, à l’adolescence, quand la dépendance vitale aux parents n’est plus, les parts oubliées commencent à se réveiller et la crise apparait ; Cette fameuse crise d’adolescence n’est autre que la résultante de toutes ces parts blessées et laissées de côté, ces années à se conformer, à écouter, à obéir, à être coupé de notre liberté..  Elle est à l’image de la force avec laquelle l’enfant que nous étions a nié des parts de lui même quelques années avant. Le conflit intra-psychique entre ce que l’enfant a dû apprendre et ce qu’il  voulait réellement est tel que colère, rébellion, tristesse etc .. sont inévitables.

L’adolescence est une phase critique pendant laquelle l’être humain tente déjà de se réunifier, cherche à se retrouver, à faire la part des choses entre ces années d’apprentissages en tous genres (parents , éducateurs , système scolaire , modes ..) et ce qui existe profondément en lui, son essence .

Les enfants dès leur naissance  ont besoin d’être écouté , considéré, respecté dans leur intégrité et accepté dans  leur singularité pour devenir des adultes libres , pour cela les parents doivent être eux mêmes à l’équilibre et conscients de ce qui se joue dans la relation avec leurs enfants. Se mettre à l’écoute de nos véritables besoins est profondément guérisseur, c’ est se donner la permission d’exister telle que nous sommes, réunifier notre être et vivre dans l’authenticité. C’est faire le lien entre nos deux mondes, celui de l’intérieur et celui de l’extérieur.
Il est donc indispensable d’aller à notre rencontre pour identifier ce qui par le passé à poser ses marquages et délimité notre liberté d’être et d’agir. Renouer avec soi c’est donner le droit d’exister à toutes ces parts de nous restées dans l’ombre, c’est désamorcer les conflits intérieurs qui nous rongent et retrouver la paix avec nous et les autres .

 

Expérience: Prenez un papier et un crayon et notez les moments de votre vie ou vous êtes conformé(e) pour faire plaisir , être aimé(e) , plaire , ne pas être rejeté(e) , être en sécurité  avec vos parents , vos frères et sœurs , amis(es) etc ..
Vous pouvez approfondir l’exercice en vous mettant en état de relaxation pour aller rencontrer des évènements encore enfouis dans votre inconscient .

Quelle est votre expérience ?

 

 Jessica Font

Thérapie psycho-corporelle -sophro-analyse & coaching global

Consultations en cabinet et à distance

 

Lire aussi:

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.