Je cree mon equilibre

Créer une belle vie est la plus élevée des vocations

Les croyances limitantes – article et vidéo avec Sirene bio

Les croyances limitantes

Dans quel mode êtes vous ?

Les croyances limitantes intégrées pendant nos premières années de vie définissent nos possibilités et perspectives une fois adulte. Voyez comment vous êtes retenu(e) en otage par un apprentissage périmé! 

Comme je vous l’expliquais dans cet article, toutes nos expériences de vie sont le reflet de notre programmation. Nous avons tous hérité de transmissions souvent très limitantes de la part de notre entourage proche. Dès la vie intra-utérine, nous avons vécu et interprété des évènements et pendant les premières années de notre vie , nous avons été éduqué d’une certaine façon, nous avons observé les adultes faire, être, dire  en pensant que ce mode était le seul et l’unique.

Petit, notre horizon est limité et notre survie dépend des personnes qui ont notre charge. Nous n’avons pas la possibilité de parler et de poser des questions alors nous interprétons et prenons comme vérité absolue tout ce qui est enseigné par ce petit monde autour de nous.

De façon explicite ( ce qui est dit, verbalisé, expliqué ) et implicite ( ce qui est vu, observé, sous entendu ) nous façonnons notre carte du monde et apprenons à vivre selon les conditionnements et les expériences des autres.

Voilà comment nous répétons les schémas familiaux dans tous les domaines de notre vie ( la santé, l’amour, l’argent ..), en reproduisant par mimétisme et fidélité les pensées et les attitudes de nos premiers référents mais aussi en adoptant des stratégies de vie toutes personnelles à partir de ce que nous pensons valoir et avoir le droit d’obtenir.

Quelques exemples:

– Petit, je n’avais pas la parole, les enfants étaient priés de se taire à table, de ne pas faire de bruit dans la maison, de s’occuper seuls et dès que j’essayais d’ouvrir la bouche, on me coupait la parole ou me remballait. Je voyais bien que mes parents ne s’intéressaient pas à moi, ne me questionnaient pas ou faisaient semblant de m’écouter etc..

– Lorsque j’étais dans le ventre de ma mère, je ne ressentais pas sa présence émotionnelle à mes côtés, elle était accaparée par mes autres frères et sœurs, fatiguée, dépassée par sa nouvelle grossesse, je me sentais très seul(e) et j’avais l’impression d’être en trop, de déranger etc..

Il est fort probable que je devienne un adulte effacé, qui ne sait pas s’affirmer, se faire entendre. Un adulte solitaire voire asocial ou qui reproduit le schéma avec ses propres enfants. Je pourrais aussi essayer de me détruire pour disparaitre car je crois que je n’ai aucune valeur ni aucune place, être depressif. A l’inverse, je peux devenir l’opposé et vouloir prendre toute la place, monopoliser l’attention et la parole, être centré sur mes besoins uniquement de façon réactionnelle.

Il y a un tas de façon d’exprimer plus tard ses blessures émotionnelles et ses croyances profondes. Chacun a ses stratégies et développera des comportements  spécifiques. Un psychiatre américain expliquait que son frère jumeau et lui avait vécu enfant avec une mère totalement déséquilibrée qui projetait en permanence sa folie  sur eux et leur répétait sans cesse : ” vous êtes fous, vous êtes complètement fous “.

Lui est devenu psychiatre et son frère jumeau a suivi l’injonction de sa mère en devenant un lourd psychopathe en internement.

 

Nous répondons également fidèlement aux expressions, généralités et vieux adages très limitants qui reviennent sans cesse dans notre enfance:

– On a rien sans rien

– Faut travailler dur , gagner son pain à la sueur de son front

– La vie est dure!

– C’est un boulot d’homme !

– Les riches sont malhonnêtes!

– Les hommes sont tous infidèles!

– Les personnes de la ville sont des snobs ..

– Etc ..

Vous l’aurez compris, tout ce que nous vivons est le reflet de nos apprentissages et de nos déductions. Quelle valeur ais je ? quelle place? nous suivons le mode d’emploi erroné de la vie des autres et attirons par résonance des événements et des personnes qui correspondent à ce qui vit profondément en nous. Ce qui ne fait que nous reconfirmer à l’infini que nous avons raison de penser et de vivre de cette façon et nous enferme un peu plus dans notre spirale négative.

Pour identifier les croyances limitantes et les fidélités en œuvre dans votre vie , regardez comment vous vivez. Tout ce qui est présent aujourd’hui dans votre existence en est le fruit. La plupart de nos croyances actives sont reléguées dans la sphère inconsciente car souvent reliées à une blessure mais tout ceci se travaille et il est possible de se libérer de son fardeau pour façonner en conscience une nouvelle programmation.

 

Jessica Font – Psychothérapie et coaching global

 

Voici un échange vidéo avec mon amie Sirène bio à ce sujet et comment ces croyances dysharmonieuses en action bloquent nos tentatives de création délibérée,  j’espère qu’il vous donnera des pistes à explorer.

 

 

 

 

 

 

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.