Je cree mon equilibre

Créer une belle vie est la plus élevée des vocations

Les attentas de Paris – Des pistes pour transformer l’effroi en autre chose..

paix, amour

Depuis vendredi dernier un climat lourd et anxiogène règne. Nous sommes tous à différents niveaux impactés et fragilisés.  Le besoin de se sentir en sécurité amène au repli et fige la vie de certain. Cette semaine de travail pour moi fut marquée par de nombreuses annulations de rendez-vous et je peux faire le constat que seules les personnes  suivant des séances par skype (ce qui représente environ la moitié de mes consultants) ont maintenu leur RDV. Ceux qui devaient se déplacer pour venir au cabinet ont presque tous annulé pour des raisons de maladies.. C’est assez parlant et met en évidence le besoin de beaucoup de restez chez eux, comme-ci la vie était en suspend, mise entre parenthèse.

Comment refaire surface, se remettre en mouvement et s’éloigner de la psychose pour transformer ce climat en autre chose? J’évoque ici quelques pistes qui j’espère pourront vous y aider.

Sortir de la généralisation, de la globalisation et relativiser : Certes les actes barbares, la haine et l’injustice existent et se déclinent sous toutes leurs formes. Oui certains s’engouffreront dans la brèche pour exprimer et faire exploser leurs peurs et leurs violences intérieures alimentant ainsi les forces destructives à l’œuvre; Mais il est bon de se rappeler qu’il existe également une quantité considérable de personnes qui empreinte un chemin de conscience. Des personnes responsables et conscientes qu’elles ont un impact sur le monde et qui choisissent alors le chemin de la paix et de l’amour en refusant de participer par leurs pensées, leurs émotions et leurs actes aux forces contraires à l’évolution humaine œuvrant aujourd’hui plus que jamais.

Accepter de traverser cette phase charnière de l’humanité et tout ce qu’elle implique: Nous sommes dans une ère de transformation et d’évolution appelée aussi éveil des consciences. Cela veut dire que nous arrivons à la fin d’un cycle, un cycle d’asservissement et de destruction de l’âme humaine perpétré depuis très longtemps par une matrice.  La matrice est complexe et composée de plusieurs éléments/entités incarnés ici ou existants dans d’autres sphères énergétiques. Son but est d’utiliser les humains à ses fins, d’en faire de bons petits soldats qui là servent de différentes manières, pour cela la matrice est parfaitement organisée. Tout est conçu pour que les humains dès leur arrivée sur terre subissent sans en avoir l’air un processus profond de domestication au cours duquel on leur apprendra à penser, ressentir et agir. Le but est de déconnecter les humains de leur conscience (notre partie spirituelle venue ici pour se réaliser de différentes façons) et de ne les faire fonctionner qu’à partir d’un mental conditionné. Aujourd’hui les illusions se lèvent une à une et l’humain qui se reconnecte peu à peu à sa vérité se soulève n’acceptant plus sa posture actuelle. Les nombreuses personnes qui s’éveillent se mettent en marche et refusent de continuer à cautionner les divers systèmes créés par la matrice (alimentation poison- système médical assassin-habitudes de vie toxiques- gouvernement manipulatoire- violence relationnelle générée par un système de compétition- négation de la terre et des autres espèces..). Il s’agit d’une prise de conscience géante, partagée par de nombreuses âmes qui se met au service de l’énergie de création et d’évolution qui a toujours été là et lui donne de plus en plus d’ampleur. Voilà pourquoi les forces contraires à ce mouvement ripostent d’une multitudes de façons, son seul but : créer un climat de psychose contenant toutes les émotions humaines les plus involutives (peur, haine, découragement, impuissance..) et provoquer ainsi la prostration, la dépression, l’immobilisme qui figeront les humains sur place les laissant penser que “tout est vain, qu’il n’y a pas d’espoir, que ca ne vaut même pas la peine de faire des enfants ou d’essayer de vivre autrement etc..” =  retour au système matriciel. Prendre conscience de tout cela et décider de se mettre au service de l’évolution plutôt qu’à la destruction permet de prendre de la hauteur face aux évènements et de se repositionner en conscience  plus rapidement.

Revenir dans ses bottes, à sa responsabilité personnelle et gérer ses états émotionnels: Il ne s’agit pas de nier sa peine ou sa colère bien au contraire, toutes les vagues qui nous traversent ont le droit de s’exprimer, de s’extérioriser mais plutôt que de se noyer dedans il faut apprendre à surfer dessus. Exprimer ce que l’on ressent, vider le trop plein émotionnel est plus que nécessaire puis l’idée est de se servir de cette énergie pour là transformer en autre chose. Lorsque j’étais enfant, j’ai perdu d’une façon tragique l’un de mes deux petits chats, accablée par ma tristesse, j’y étais complètement enfermée et ne percevais rien d’autre. Un adulte me dit à ce moment là : “Peut être que pour apaiser ta peine tu pourrais reporter tout l’amour que tu ne peux plus donner à Grisou à Tabatta, donne lui encore plus d’amour, transforme ta peine en plus d’amour encore” . Ce conseil me suit et je m’efforce alors de transmuter mes états d’âmes pour les mettre au service d’autres choses, de choses ou de personnes qui ont de la valeur pour moi. Et là encore ma stratégie a été de me mettre encore plus au contact des gens que j’aime, de témoigner encore plus d’amour à mon mari et à la petite fille que je porte et de remercier infiniment pour cela. Je pense que vous aurez saisi l’idée, c’est à vous de ressentir au service de quoi vous pouvez déplacer et transformer les émotions qui ne vous portent pas.

Revenir au caractère insaisissable de la vie: Rappeler à tout son être cette réalité et pourquoi pas déclencher une envie de vivre encore plus intense et se mettre en route vers cet objectif. Accepter de vivre, je veux dire d’entrer pleinement dans la vie, d’y participer c’est accepter aussi que tout peut s’arrêter, que la mort fait partie du cycle. Je suis restée en retrait de mon étincelle de vie pendant des années. Des forces, des souffrances m’empêchaient de monter dans le train, j’étais coupée de moi, je me faisais croire que je n’avais pas de désirs, que je ne voulais pas d’enfant, j’étais paralysée par la peur et prostrée dans un coin à regarder la vie des autres. Je crois que ce genre d’évènement est une belle occasion de savoir ou nous en sommes dans notre relation avec la vie. “Exister est un fait, vivre est un art, le chemin de la vie c’est de passer de la peur à l’amour” Frederic Lenoir

Utiliser son corps pour évacuer : Le corps stocke, accumule et conserve toutes nos émotions non digérées, non exprimées jusqu’à s’en rendre malade. Ce n’est pas un étranger simplement au service de nos fonctions physiologiques les plus élémentaires, il participe lui aussi à notre évolution et vit avec notre conscience et notre mental en interdépendance. Donner la parole au corps libère l’être dans toutes ses dimensions, tout comme donner la parole au mental ou exprimer ses émotions allège les deux autres sphères également. Nous ne sommes pas découpés partie par partie. La respiration consciente permet de calmer le mental et d’évacuer les tensions, le sport, les disciplines créatives (chant, danse,yoga..), la marche dans la nature etc.. contribuent grandement à fluidifier, éliminer et relancer nos énergies. Pleurer, crier, taper dans des coussins, dessiner, peindre sont également des façons de transmuter, de sublimer nos émotions.

Faire le point sur ses valeurs et s’aligner toujours plus en cohérence avec nous même : Devant ce monde qui parait partir en décrépitude, il est facile de sombrer dans le fatalisme et la résignation mais il est également possible de rester aligner avec soi et avec ce que l’on souhaite apporter au monde. C’est la voie du courage, de la responsabilité et de l’évolution, comme le colibri chacun fait sa part de boulot. J’entends souvent que “c’est peine perdu, qu’on est pas assez puissants, que tout est vain etc..” et sincèrement je n’en sais rien, je n’ai aucune idée de comment va finir notre civilisation, va t elle triompher? va t’elle se terminer? (ca ne sera pas la première) mais ce que je sais et qui est là seule chose importante à mes yeux c’est : comment moi j’ai envie de me positionner, quelle contribution j’ai envie d’apporter au monde et comment j’ai envie d’utiliser ma vie malgré que je ne connaisse pas l’issue de ce monde. Faire le point sur nos valeurs, celles de notre cœur, pas les illusions de notre mental formaté, revenir à l’essentiel de l’essentiel pour nous, ce qui est non négociable et se mettre en cohérence avec, c’est ça faire sa part et donner du sens à sa vie.

Mettre en relation notre cœur et notre mental: Dans cette grande période de transformation, les conflits intérieurs prennent souvent toute la place et au final beaucoup restent statiques, incapables de savoir dans quel sens aller. En remettant en lien notre cœur et notre mental, en les faisant discuter il est possible de clarifier, de comprendre et de pacifier leurs mouvements contraires. Le mental n’est pas un ennemi, il est là pour assurer notre survie, il croit qu’en respectant à la lettre le livre du code de conduite (conditionnements divers) qu’on lui a fourni dès le début de son existence, il remplit sa mission. Hors, lui aussi à besoin de se réaliser et d’être nourri de plein de façons différentes. Voyons le comme un protecteur qui n’a pas conscience de sa prison, une entité intérieure bienveillante qui a simplement besoin d’un peu d’empathie et de compréhension car il croule sous les angoisses (croyances limitantes, peurs, interprétations..). Le cœur qui lui, agit comme un enfant fougueux et n’écoute que ses élans de vie peut contribuer pour le mental, le rassurer, lui expliquer comment lui voit la vie, comment ils peuvent fonctionner main dans la main et trouver ensemble des compromis. Il s’agit d’annuler la séparation et de les faire fonctionner en binôme, en équipe.

En pratique: Centrez vous quelques instants en respirant, fermez les yeux et donnez le bâton de parole. Voyez qui prend la parole en premier, laissez le s’exprimer complétement sans le couper puis donnez ensuite la parole à l’autre sans l’interrompre non plus. Laissez les ensuite trouver eux mêmes leurs arrangements, comment peuvent-ils se rassurer l’un, l’autre? comment peuvent-ils se témoigner l’un et l’autre de l’empathie et trouver ensemble des solutions? Puis visualisez les se témoigner de la sympathie, rire ensemble et pourquoi pas se câliner ! La seule chose que vous avez à faire c’est émettre votre intention dans ce sens.

Soyez responsable de vos nourritures: qu’elles soient d’ordre physique ou psychique, vous êtes responsable des sources auxquelles vous vous abreuvez.. Boycottez donc ce qui ne sert pas votre réalisation, vos valeurs, votre bien-être.

 

Jessica Font

Thérapie psycho-corporelle & sophro-analyse

Consultations en cabinet ou à distance.

 

Lire également:

8 Comments on Les attentas de Paris – Des pistes pour transformer l’effroi en autre chose..

  1. yoga
    31 décembre 2015 à 16 h 41 min (1 année ago)

    Merci beaucoup pour l’ensemble des informations que vous donnez, pas évident mais je comprends beaucoup mieux du coup, merci beaucoup.

  2. anne-laure
    28 novembre 2015 à 7 h 50 min (1 année ago)

    Merci Jessica, bien sur, je vais mettre le lien vers votre article avec votre nom et le nom de votre site. Chaleureuses pensées, Anne-Laure

  3. anne-laure
    25 novembre 2015 à 12 h 50 min (1 année ago)

    Jessica, je reviens vers vous; je suis thérapeute, j’écris chaque mois une newsletter. Je souhaite vous demander si je peux mettre un lien vers votre article dans ma newsletter de ce mois ci. Bien à vous. Anne-Laure

    • Jessica Font
      27 novembre 2015 à 8 h 41 min (1 année ago)

      Avec plaisir Anne-Laure. Les articles sont faits pour être diffusés (simplement citer la source). Belle journée à vous. Jessica

    • Jessica Font
      24 novembre 2015 à 11 h 52 min (1 année ago)

      Merci à vous Anne-Laure, je suis ravie de contribuer pour vous. Jessica

  4. Virginie
    22 novembre 2015 à 21 h 13 min (1 année ago)

    Merci beaucoup pour cet article et vos bons conseils. Et puis surtout “félicitations” pour le futur bout de chou ))) J’ai eu le sourire à la lecture de cette nouvelle.
    Cordialement,

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.