Je cree mon equilibre

Créer une belle vie est la plus élevée des vocations

La culpabilité ne passera plus ! comment lâcher vos enfermements intérieurs

 la culpabilitee

 

 

La  culpabilité ne passera plus !

 

Rendez aux autres leurs attentes et libérez vous !

Il y a quelques jours, alors que je regardais un film, j’ai été marquée par la réplique d’un comédien , il répondait sarcastiquement à un autre : “Nous partirons tous coupables de toutes façons”.

Cette phrase a résonné très fort en moi car j’ai été pendant des années et encore un peu maintenant une très fidèle disciple de la culpabilité; Cette réplique est si  représentative de ce fardeau que nous portons tous avec plus ou moins de virulence..


Pour beaucoup et comme ça l’était pour moi, tout est sujet à culpabiliser, le moindre évènement peut mettre en route cette roue infernale et dans toutes ses déclinaisons. Parfois et même souvent  nous ne sommes pas conscients que le poids que nous portons  est lié à un sentiment de culpabilité, nous ne faisons pas le lien entre nos malaises physiques, nos nœuds émotionnels et la lourdeur que ce sentiment peut générer. Pourtant la culpabilité provoque une large palette de symptômes et peut nous persécuter au quotidien. De l’angoisse diffuse à la peur panique, de la dévalorisation à l’auto-punition, c’est bien souvent le poids d’une culpabilité qui s’exprime.

 

Pourquoi ?

Car nous sommes des êtres conditionnés, formatés dès le plus jeune âge par les différents systèmes du milieu dans lequel nous grandissons (mon article à ce sujet: Renouez avec vos véritables besoins). Tout comme les animaux, nous avons subi un véritable processus de domestication ou règles, concepts, idées,croyances, pratiques et habitudes de vie nous ont été transmises.

C’est un véritable livre de loi, un code de conduite qui imprègne chaque humain dès son arrivé sur terre et façonne sa personnalité au fil des ans. Il y à d’abord les parents, la famille proche, les éducateurs et les professeurs puis c’est tout le système socio-culturel, politique et religieux qui vient modeler le futur adulte.

Chacun se transmet ses propres codes, chacun partage avec sa descendance son propre formatage, bien souvent sans recul ni discernement, c’est une transmission automatique qui perdure de génération en génération. Dans cette chaine malheureuse, une multitude d’apprentissages allant à l’encontre de notre nature et de nos aspirations nous sont imposés et nous arrachent à notre liberté mais puisque nous ne sommes que des enfants et que notre dépendance est totale, nous n’avons pas d’autres choix que de se conformer à ce qu’on attend de nous.

La crise du NON du petit enfant tout comme la rébellion de l’adolescence ne sont que des tentatives désespérées de défendre notre liberté, de ne pas laisser mourir notre singularité ni se faire happer notre vérité profonde.
Mais le livre de loi est ferme et parfois sévère et cruel, ses dévoués représentants (les adultes déjà formatés autour de nous les enfants) inconscients de leur propre prison nous imposeront punitions diverses et autres stratégies pour nous asservir. Pensant faire le bien, jouer leurs rôles d’éducateurs, ils sapent progressivement  notre essence personnelle et nous contraignent à nous conformer en usant  de différentes formes d’autorité. 

L’enfer est pavé de bonnes intentions …

Plus tard, c’est cette opposition entre ce qui nous a été appris et ce que nous aimerions au fond vivre qui créera nos conflits intérieurs et parfois nos maux physiques. C’est cette sensation de ne pas être conforme à ce “qu’on” attend de nous qui génère de gros sentiments de culpabilité, de honte et creuse un peu plus le manque d’estime pour soi.

Comment la culpabilité se manifeste au quotidien ?

  • Par des rondes de pensées toxiques, des pensées de dévalorisation, des injonctions, des reproches, des jugements, des “j’aurais pas dû , je devrais, pourquoi j’ai fait ça ?; je suis méchant(e), nul(le), cruel(le); il faut que je fasse, dise ceci, cela; je dois; je ne dois pas …”  Toutes ces phrases et pensées assassines témoignent du peu de liberté intérieure dont vous disposez.
  • Par des croyances limitantes sur votre valeur, sur ce que vous méritez qui vous conduisent toujours aux mêmes scénarios de vie, aux mêmes échecs, aux mêmes stratégies d’auto-punitions et de sabotages inconscientes.
  • Par le manque de soin et d’intérêt pour votre personne, voire la haine pour vous même.
  • Par la tristesse, la dépression, le sentiment d’injustice, d’enfermement, le conflit intérieur, l’impression de confinement, d’étouffement, d’impuissance, la honte.
  • Par l’angoisse, la peur, la sensation de punition imminente, se sentir menacé.
  • Par la maladie, les douleurs , les maux physiques récurrents et le poids émotionnel.

 

Que vous vous interdisiez totalement d’exprimer qui vous êtes en usant de moult stratégies pour vous faire aimer et accepter ou que vous soyez rebelle asociale, c’est probablement votre tiraillement intérieur qui s’exprime et compose entre ce que vous voudriez être et ce que vos codes internes vous permettent d’être.

 

Rendre à César ce qui lui appartient !

Une fois que nous prenons conscience de cette mécanique de culpabilité en œuvre et de ses origines, un poids se lève déjà. Comprendre, identifier ce qui se passe en nous est impératif pour se libérer.
Ensuite, il va vous falloir engager toute votre motivation et vos intentions les plus sincères de libération pour vous en dégager.
Vous ruminez et fonctionnez ainsi depuis des années, il va donc falloir rééduquer votre esprit, agir sur vos réflexes automatiques de pensées, d’émotions et d’actions au quotidien et guérir vos blessures du passé.

Comment ?

  • En vous pardonnant de ne pas être conforme à ce qu’on attend de vous. En comprenant profondément que votre essence personnelle réclame sa part, veut être entendue et vivre selon sa propre vérité et que c’est cette opposition entre la façon dont on vous a appris à vivre  et ce que vous aimeriez vivre qui créent ce conflit intérieur et ces maux physiques.
  • En faisant l’inventaire de vos croyances limitantes, celles qui rythment et donnent le ton à votre vie pour mieux identifier dans que “mode” vous fonctionnez.
  • En prenant soin de vous, en vous autorisant à être tel que vous êtes et à recouvrer vos véritables besoins, tout un processus à se permettre.
  • En consultant un thérapeute qui vous aidera à guérir les blessures du passé encore vivaces à l’origine de cette culpabilité que vous trainez et à transmuter vos croyances limitantes.

 

La culpabilité fait des ravages, nous prive de notre potentiel, nous retient en otage parfois une vie durant. L’humain a cette faculté incroyable d’adaptation  le rendant similaire aux poisons rouges qui ajustent leurs tailles à celle de leurs bocaux et tournent en rond à l’infini ne soupçonnant même pas qu’il existe un monde au dehors.

Soyez un poison courageux et envolez vous !

 

se libérerJessica Font

Thérapie psycho-corporelle & sophro-analyse

consultation en cabinet et à distance

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.