Je cree mon equilibre

Créer une belle vie est la plus élevée des vocations

Apprendre à s’aimer

apprendre à s'aimer

Tout ce que vous expérimentez est le reflet de ce que vous croyez mériter..

Apprendre à s’aimer est un sujet bien ambitieux.. Par expérience je sais que c’est le point de départ de l’impulsion créatrice que nous insufflons à notre vie. Autrement dit, c’est le niveau d’estime, d’amour et de respect que nous avons pour nous même qui conditionne nos expériences.

Malheureusement nous évoluons dans un système qui barre la route au développement de l’amour et de l’appréciation de soi, tout petit nous sommes déjà orientés vers la voie du désamour et du rejet pour nous même. L’amour est conditionnel : je suis aimé et reconnu si je réponds positivement à ce qu’on me demande en termes d’apprentissages et d’éducation;  je suis comparé en permanence : évalué, noté  et les différents systèmes auxquels je suis soumis nient de toutes leurs forces ma singularité pour me standardiser. En fonction du milieu familial  dans lequel j’évolue, si mes parents trimballent eux aussi de grosses carences affectives et une vision réduite d’eux même, j’ai de fortes chances d’hériter du même schéma, d’être dévalué, ignoré voire maltraité de différentes façons.

Nous avons tous à différents degrés un manque profond d’estime pour nous même, nous luttons avec notre mal être sans forcément savoir ou il prend sa source, la réalité est toujours la même : nous n’avons pas appris à nous aimer suffisamment, nous entretenons sur nous des croyances terribles et errons dans la vie d’expériences en expériences guidés par ce manque d’amour pour nous.

Quelques exemples de manque d’amour pour soi:

  • Je me néglige physiquement ou au contraire je surinvestis mon paraitre, telle une obsession je change et rechange d’apparence, travaille mon look, mon corps, m’impose des régimes, du sport sans prendre en compte mes besoins physiques et psychologiques réels. Je suis guidé par une quête sans fin vers mon moi idéal.
  • Je me détruis volontairement ou involontairement, je ne prends pas soin de ma santé, ne me soucie pas de ma nourriture, consomme des choses toxiques, me coupe de mon corps et de ses alertes.
  • Je suis tournée uniquement vers l’extérieur, focaliser sur le regard et le jugement que les autres portent sur moi, je ressens de la honte, j’ai envie de disparaitre, je fuis les contextes sociaux ou à l’inverse je me compose un personnage imbuvable, je fais du bruit, me fais remarquer, toise les autres sous de faux airs supérieurs.
  • Je me fais réellement du mal, me maltraite psychologiquement en entretenant un discours intérieur d’une extrême violence à mon égard (critiques, insultes permanentes..),  puis physiquement, je me blesse, me scarifie, me gifle, me crache dessus lorsque je me regarde dans le miroir..
  • Je me fais exploiter, abuser, malmener, ignorer dans tous ou certains domaines de ma vie (amour, professionnel, social, financier..).
  • Etc.. du rejet léger à la haine de soi, il existe une multitude de façons de l’exprimer. Certains individus se provoquent même des chutes, des accidents, des maladies ou entretiennent inconsciemment un schéma de vie catastrophique pour se punir et parce-qu’ils pensent ne mériter que cela.

 

Plus je prends soin de moi, plus l’univers prend soin de moi.

Revenir à soi, c’est comme se réanimer, reprendre gout à la vie et avoir envie plus que tout d’y participer. C’est comme redécouvrir dans un grenier un coffre aux mille trésors resté dans l’oubli trop longtemps. Personnellement, je suis partie de très loin à ce niveau, pendant des années j’ai cultivé une haine pour moi même, une totale aversion pour tout ce que je percevais de moi. Je me considérais comme l’être le plus moche du monde, j’avais honte de moi, je me trouvais tous les défauts du monde et pensais sincèrement être moins que rien. Lorsque j’ai commencé à travailler ma revalorisation personnelle, ce fut d’une grande violence, mon système de croyance  était bloqué et ne pouvait accepter une autre vision de moi même. J’ai eu des réactions extrêmes en pratiquant certains exercices (larmes, sanglots, dégout, je me suis même giflé et tiré les cheveux à maintes reprises ..). En repensant à tout ca j’ai vraiment beaucoup de compassion pour cette jeune fille que j’étais qui n’avait qu’une vision partielle et erronée d’elle même.

Dans ce mode nous ne pouvons expérimenter que des épisodes de vie miroir à ce qui vibre en nous. La croyance crée l’expérience.. le regard que nous portons sur nous même est déformé que ce soit pour nos aspects physiques ou notre personnalité , nous nous percevons au travers de nos blessures, de nos manques, de nos carences et devenons incapable de réaliser l’être singulier, empli de richesse que nous sommes en réalité.

 

Les causes ?

Elles sont multiples et s’entrecroisent. Il s’agit de mémoires, d’empreintes que nous portons parfois d’anciennes vies, d’empreintes de vie intra-utérine, d’enfance ou des traumas vécus plus tard qui ne sont que la résonance de ces premières interprétations de nous même. Nous récupérons aussi “la marque de fabrique” de notre lignée, c’est à dire les transmissions de génération en génération et sommes sous l’influence de l’inconscient collectif et des archétypes. Le milieu dans lequel nous évoluons, notre culture, notre religion.. influencent avec plus ou moins de puissance l’image que nous construisons de nous.

Je crois que tout à un sens et que ces expériences de vie ne sont pas vaines, en réalité chaque être humain vient travailler l’amour dans toutes ses expressions. L’amour prend naissance à l’intérieur de nous, il est l’essence même de ce qui nous constitue, dans cette conscience nous comprenons encore une fois que tout part de nous, que nous sommes le matériau de notre travail d’évolution.

 

Comment retrouver l’amour de soi?

Lorsque nous prenons conscience que nous nous sommes quittés, que nous sommes incapables de nous reconnaitre et de nous apprécier voire que nous ne savons même plus nous définir, nous pouvons faire le parallèle avec le schéma de vie dans lequel nous nous inscrivons. C’est bien évidemment la première étape. En fonction de votre histoire il sera peut-être nécessaire de vous faire accompagner par un thérapeute quelques séances pour détricoter avec son recul votre système de croyances et vous accompagner à libérer vos premières blessures (Lorsque la pelote est trop emmêlée nous avons besoin de la tête de quelqu’un d’autre pour  y voir plus clair). Néanmoins un travail autonome conséquent est à mettre en place, il vous permettra d’agir seul jour après jour sur vous, sur votre plasticité cérébrale et d’engrammer peu à peu une nouvelle programmation. Vous déparasitez, nettoyez et ré-informez vos cellules nerveuses, votre inconscient et tout ce qui vous constitue encore !

 

Quelques exercices:

Commencez par utiliser le discours intérieur bienveillant. Cessez de vous maltraiter, de vous juger mais encouragez-vous, réconfortez-vous, parlez vous comme-ci vous vous adressiez à votre meilleur(e) ami(e). Soyez dans cette vigilance intérieure qui vous permet de repérer votre violence et de vous repositionner.

Bannissez certains mots, certaines expressions couramment utilisés qui vous plombent et vous maintiennent dans le même schéma, le pouvoir des mots est immense, ils sont pleins d’énergie et  vous dirigent dans un sens ou un autre. Lire l’article dédié.

Prenez du temps pour vous, apprenez à vous remettre au centre de vos priorités, à ne plus passer en dernier, cessez de vous négliger. Adoptez certaines stratégies organisationnelles pour vous dégager du temps, c’est toujours une question de priorités et de choix. Chaque jour faites un petit pas dans ce sens, un petit acte concret.

Dressez la liste de tout ce qui vous plait déjà chez vous. A première vue vous risquez de ne pas trouver grand chose aveuglé(e) par votre filtre négatif mais continuez à chercher et à détailler qui vous êtes et pourquoi vous avez des raisons de vous appréciez, vous verrez la liste s’allongera sans limite ! Qu’aimez-vous chez vous physiquement? qu’appréciez vous au niveau de votre santé? Quelles qualités vous reconnaissez-vous? Quelles valeurs humaines défendez-vous et qui vous rendent fier(e)? Vos talents? compétences? etc…. Enquêtez sur vos multiples richesses sans radinerie ! Faites cela tous les jours, relisez, imprégnez vous et continuez à allonger la liste.

Rappelez-vous un moment/une période ou vous vous êtes senti(e) amoureux(se) de vous même. Qu’est-ce que vous perceviez chez vous que vous ne voyez plus maintenant? Est-ce que réellement ca ne vous appartient plus ? ou est-ce simplement oublié dans un coin?

Rapprochez vous de vous en apprenant à vous regarder vraiment dans le miroir, dans les yeux. Passez un long moment avec vous et décidez même si c’est difficile de changer votre relation à vous même, parlez-vous, promettez-vous de faire de votre mieux pour apprendre à vous aimer. Répétez l’opération au moins une fois par jour, prenez le temps de le faire, le plus souvent est le mieux évidemment.

♥ En guise de preuve et d’engagement, offrez-vous un cadeau. Mettez tout votre cœur à choisir quelque chose qui vous fait vraiment plaisir. Donnez-vous le soin que vous attendez de l’extérieur.

Répétez vous inlassablement des affirmations positives. Pas n’importe lesquelles trouvées dans un livre, des phrases qui résonnent vraiment pour vous, qui vous touchent et viennent restaurer l’endroit en vous ou c’est nécessaire. Les affirmations positives sont extrêmement puissantes encore faut-il les pratiquer dans la bonne intention et les ressentir vibrer en soi. Faire le disque rayé machinalement ne sert bien évidemment à rien ! En vous appropriant ces phrases ou ces mots forts pour vous, vous les installez, ressentez leur énergie et votre cerveau comprend qu’il doit réajuster son fonctionnement. Ce travail est parfois compliqué et se facilite avec l’aide d’un thérapeute.

Coupez-vous de ce qui nuit à votre estime personnelle. Qui vous côtoyez, ce que vous regardez, lisez etc.. faite le tour de vos habitudes et décidez de ne garder que ce qui vous stimule positivement.

Plus vous allez répéter ces exercices de reprogrammation mentale, plus vous allez vous habituer à fonctionner autrement, votre cerveau intègre de nouvelles données au niveau nerveux, votre inconscient comprend qu’il doit lâcher certains boulets et se réaligne sous l’impulsion des pensées et des émotions que vous cultivez. La théorie est simple, la pratique moins car elle demande assiduité et acharnement, encore une fois c’est par la répétition que l’on désamorce les résistances, vous verrez au bout d’un moment ca lâche.

 

Ca change quoi de s’aimer ?

♥ Puisque tout est histoire de vibrations, la loi de cause à effet se renverse et là ou vous aviez l’habitude d’être confronté(e) à des personnes/des situations/des évènements plutôt négatifs (à l’image de ce que vous ressentez pour vous et croyez mériter), tout votre paysage va changer. Dorénavant vous expérimenterez la douceur, la bienveillance, le respect à la hauteur de ce que vous ressentez pour vous même et de comment vous vous traitez. Vous n’accepterez plus et serez capable de mettre des limites aux personnes ou aux situations qui ne vont pas dans le sens de l’amour et du respect que vous vous témoignez.

♥ Plus de perte d’énergie, d’épuisement à jalouser les autres, se sentir frustré(e), se comparer pour se rassurer.. Lorsqu’on s’aime on intègre que chaque humain à un valeur inestimable, que nous sommes tous doués de mille trésors, qu’il y a ceux qui l’ont découvert et ceux qui l’ignorent encore.

♥ Nous ouvrons la porte à notre potentiel et pouvons expérimenter ce pour quoi nous sommes ici enfin. Sortir d’un mode de vie standardisé et revenir à notre singularité, nos dons, nos particularités car ce sont eux qui nous montrent le chemin que nous sommes invités à suivre. Un chemin de joie et d’épanouissement ou l’être retrouve le sens de son incarnation.

♥ Si je m’aime profondément je peux enfin aimer vraiment les autres. Si je peux me reconnaitre et m’accepter vraiment je peux faire ca aussi pour les autres. Les relations ne sont plus basées sur un échange pour besoins à combler, elles deviennent plus simples, sereines, authentiques..

♥ Plus vraiment de confusion, de doutes, on attend plus des réponses de l’extérieur mais on se fait profondément confiance, ce que disent les autres est beaucoup moins impactant que ce soit positif ou négatif.

♥ Plus je m’aime, plus je me promets de prendre soin de moi dans toutes mes dimensions plus j’honore la vie. L’univers répond à cette vibration puissante d’amour, de vie, d’essentiel et alors le quotidien devient magique, serein, apaisé.

♥ Dans cette énergie, on lâche la pression, les attentes sur nous même, tout l’être peut se détendre et c’est à ce moment que la vie commence vraiment.

♥ Et tant d’autres choses encore..

 

Retrouver l’amour de soi est le plus cadeau que vous puissiez vous offrir car il est la base de tout. C’est le départ de toute création. J’aime le répéter, il n’est jamais trop tard pour se mettre en chemin, c’est la puissance de votre intention qui compte et peut faire basculer votre vie plus rapidement que vous n’osez l’imaginer.

 

Jessica Font

Thérapie psycho-corporelle – sophro-analyse & coaching global

Consultations en cabinet et à distance

 

A lire également:

 

 

 

 

 

5 Comments on Apprendre à s’aimer

  1. Marie
    23 février 2016 à 13 h 11 min (1 année ago)

    Merci pour cet article. J’essaie depuis une année déjà de travailler sur mon dialogue intérieur après avoir pris conscience de la violence que je me portais mais c’est un travail de longue haleine. J’espère de tout cœur parvenir à une vraie sérénité. Votre blog est un très bel outil qui me donne des pistes de qualité pour avancer vers une sérénité. Votre expérience et votre retour me permettent de croire avec encore plus de fermeté qu’il est possible de parvenir à s’aimer, à s’écouter et à se devenir dans l’excès avec de la persévérance:) ! Je trouve le point sur la jalousie et la frustration très important car de nos jours les médias de masse permettent chaque jour d’entendre et de lire tellement de destins et de parcours divers qu’il est parfois difficile de ne pas se sentir frustré. Il est de nos jours si facile de se comparer aux autres… Belle journée 🙂

  2. Marie
    25 janvier 2016 à 11 h 44 min (1 année ago)

    Encore un excellent article Jessica, qui nous donne les clés pour se sentir mieux dans sa peau. Il nous invite aussi à réfléchir à la maniére dont nous élevons nos enfants, afin que ces derniers s’aiment tout au long de leurs vies…

    • Jessica Font
      26 janvier 2016 à 13 h 25 min (1 année ago)

      Merci beaucoup Marie-France 🙂

  3. Didier Pénissard
    21 janvier 2016 à 18 h 12 min (1 année ago)

    J’ai lu cet excellent article, que je juge très complet sur la question.
    J’ai par mon expérience de coach, découvert qu’il y a aussi un autre aspect : “se donner (ou pas) le droit de s’aimer”
    Prenez l’exemple du concept Judéo-Chrétien “n’a pas le droit au bonheur sur Terre”
    Il faut dans ce cas, agir sur la notion de “se donner le droit de s’aimer.
    Et, j’ai noté que certaines personnes REFUSENT parfois, par leurs croyances religieuses cela…
    Didier Pénissard

    • Jessica Font
      22 janvier 2016 à 16 h 12 min (1 année ago)

      Bonjour Didier, merci pour votre retour. Ce que vous dite est très juste d’où l’intérêt du travail profond sur le système de croyances qui compose un des piliers de mon accompagnement 😉 Comme je l’explique tous nos systèmes (familiaux, éducatifs, politiques, religieux etc..) formatent et initient nos futures expériences, droit ou non droit à vivre certaines choses. A bientôt . Jessica

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.