Je cree mon equilibre

Créer une belle vie est la plus élevée des vocations

Alimentation et états émotionnels

alimentation et états émotionnels

Cette étape est cruciale et représente un pilier indispensable à votre nouvelle vie. Vous allez ici découvrir comment votre façon de vous alimenter travaille pour ou contre vous .

Aucun travail de croissance personnelle ne peut s’installer durablement dans un corps et un esprit malmenés par la nourriture et une hygiène de vie inappropriée.C’est une étape d’une importance capitale dont vous vous devez de prendre l’entière responsabilité. Voici les clés pour reprendre le contrôle.

Savez vous que ce que vous mangez a un impact direct sur la façon dont vous vous sentez émotionnellement ?

Votre corps n’est pas d’un côté et votre sphère psychique de l’autre, les deux sont intimement liés et s’influencent mutuellement en permanence.

Le système culturel et sociétal dans lequel nous évoluons nie cela , la médecine ne conçoit pas l’humain comme un être global mais le découpe, preuve en est des multiples spécialités médicales et du nombre effarant de médicaments sur le marché. Pour chacun de vos troubles, une réponse médicamenteuse et pour chaque partie souffrante de votre corps, un spécialiste.

L’approche occidentale actuelle est focalisée sur la mécanique du corps physique uniquement et non sur la complexité de l’être humain dans son ensemble c’est à dire à la fois son fonctionnement anatomique, ses états psychologiques et émotionnels et le niveau énergétique qui en découle; C’est pourtant l’harmonie entre ces différents états qui détermine l’équilibre global d’un être humain

Malgré cet armada de spécialistes, les avancées indéniables de la science et l’espérance de vie qui augmente chaque jour, soyons factuels, nous sommes actuellement un des pays les plus gros consommateurs de médicaments, nos hôpitaux et cabinets médicaux sont saturés et la morosité ambiante occupe une trop grande place. Les gens vivent plus longtemps mais en moins bon état. Rendons nous à l’évidence, la population ne respire pas franchement la santé .

 

Une dimension manquante, le régime alimentaire des patients

Ayant moi même fait l’expérience de la médication longue durée je connais bien les prescriptions automatiques des médecins. Mon histoire, mes habitudes de vie générales, mon alimentation .. semblaient bien loin de leurs préoccupations. Alors devant le douloureux constat que je n’allais pas mieux (ou alors très épisodiquement) et plus mal parfois malgré ces traitements longs, j’ai décidé de me tourner vers une autre façon d’envisager le soin. Je me suis intéressée au savoir ancestral des médecines dites alternatives telles que la naturopathie, l’hygiènisme, la médecine ayurvédique, chinoise dans lesquelles le mode de vie et l’alimentation particulièrement jouent un rôle majeur, ce fût une renaissance qui marqua le début d’une nouvelle vie.
Ce que j’ai connu pendant plus de 10 ans :

  • la dépendance aux médicaments
  • les effets secondaires parfois terribles
  • la non résolution de mes souffrances émotionnelles
  • la sensation très culpabilisante de faire quelque chose d’anti-naturel quotidiennement

Hippocrate père de la médecine avait pourtant comme devise “que ton aliment soit ta seule médecine”, son approche à lui était holistique et marquait un intérêt indispensable pour le patient dans son entièreté .

 

Une nouvelle façon d’aborder l’alimentation

Sachez qu’en éliminant certaines substances de votre alimentation quotidienne votre état intérieur va grandement s’améliorer et même complètement se transformer. Je ne vais pas rentrer dans les détails de ce qui se passe physiologiquement dans le corps à l’ingestion de ces substances mais vous livrer les effets déplorables qu’elles ont sur les organismes humains. Si vous voulez avoir plus de détails vous trouverez différents documentaires sur le sujet plus bas et ici dans mon article : se libérer des poisons quotidiens.

Comprenez que nous évoluons dans une société qui n’a pas pour priorité le bien être de ses citoyens, les lobbys et publicitaires marchent main dans la main, ils rivalisent d’ingéniosité et utilisent très largement le mensonge et la propagande outrancière pour nous convaincre de consommer ce qu’ils vendent, et que leurs produits soient des poisons n’est pas vraiment leur préoccupation.

Nous sommes véritablement sous influence en permanence (informations, publicités..) et nos chers médecins ont de bien maigres connaissances à ce niveau pourtant déterminant dans le chemin de guérison.


Alors quelles sont ces substances toxiques?

Passons maintenant à l’énumération des principaux poisons quotidiennement consommés pour la plupart, disséminés un peu partout dans l’alimentation et qui parasitent insidieusement le corps et l’esprit depuis parfois des années.


  • les produits industriels et chimiques, c’est à dire tout ce qui est préparé , conditionné et prêt à consommer . Ces produits sont bourrés d’additifs chimiques tels que les conservateurs , les colorants , les exhausteurs de goût ,les arômes , le faux sucre, le sel et le sucre raffiné en excès . Ils sont dépourvus de nutriments donc aucunement nourrissants, n’apportent que des poisons chimiques à l’organisme et créent une vive dépendance. Ces substances provoquent un nombre inconsidéré de troubles physiques et psychiques (dépression, angoisses, stress et fatigue chronique psychoses, migraines, tumeurs, pbs de vue, perte de cheveux, troubles digestifs, agoraphobie, timidité, violence, surpoids ..)

 

  • Le lait animal qui n’est pas digéré par l’organisme humain , nous sommes d’ailleurs les seuls mammifères à consommer le lait d’une autre espèce et tout au long de notre vie. Seul le lait maternel est approprié et pendant une certaine période de croissance . Le lait animal et surtout celui des vaches provoque des troubles de l’humeur, des problèmes digestifs et respiratoires, des insomnies, des problèmes de peau et la déminéralisation des os (asthme, bronchites , pbs pulmonaires, douleurs articulaires, ostéoporose, pathologies de la peau, troubles digestifs, troubles de l’humeur ..).

 

  • Le gluten qui est contenu dans le blé moderne ultra transformé est disséminé un peu partout dans notre alimentation (pain, pâtes, biscuits, préparations toutes faites, viennoiseries..) , il est responsable également de différents troubles anxieux et de l’humeur, de la fatigue et de pathologies touchant la sphère digestive entre autre (ballonnements, flatulences, coliques, lourdeurs, porosité intestinale, colopathie fonctionnelle, maladie de Crohn, cancers , troubles émotionnels, sautes d’humeur, nervosité paranoia, hystérie, fatigue intense ..).

 

  • Le sucre raffiné contenu une fois de plus dans les produits industriels (sucre blanc , bonbons, gâteaux, chocolat de mauvaise qualité, préparation industrielles sucrées et salées..). Le sucre raffiné possède un énorme pouvoir addictif, il est responsable des états d’angoisses, de la fatigue chronique ,de l’encrassement des artères, de la dépression, des troubles nerveux et émotionnels, de la dépression etc..
  • Les pesticides contenus dans les légumes, fruits et céréales non biologiques, sont responsables de graves cancers, d’allergies, de pbs de peaux, de maladies de degenerescence (parkinson, alzeimer,sclérose en plaque..), troubles nerveux, désordres psychiques etc..

 

  • La viande et le poisson d’élevage, contiennent des doses aberrantes d’anti-biotiques et d’hormones qui vont directement dans votre sang. La viande en petite quantité et de bonne qualité devrait être consommée comme un met rare pour ne pas risquer bon nombres de troubles tels que: pbs cardio-vasculaires, troubles de l’humeur, nervosité, fatigue chronique,pbs de reins, cancers du colon, troubles digestifs divers ..
  • Abordons également la question de l’éthique , les animaux subissent d’atroces souffrances dans leurs conditions d’élevage, de transport et d’abattage. En mangeant de la viande nous avalons une chair toxique bourrée d’hormone du stress avec un très faible niveau d’énergie car comme c’est le cas pour nous la souffrance s’engramme aussi dans leurs corps. Devant cette barbarie subit par les animaux d’élevages je crois que chacun devrait être amené à se poser la question de l’éthique et du positionnement personnel à adopter face à cela.

 

poisons alimentaires, additifs alimentaires

Un film capital de la courageuse investigatrice santé Marie-Monique Robin qui fait face régulièrement aux menaces de mort et censures de toutes sortes par ses détracteurs perchés tout en haut des lobbys alimentaires.

 

Conclusion

Vous le savez maintenant ces produits sont d’une nocivité absolue pour nos organismes, ils sont issus d’une chimie agressive et possèdent un pouvoir grandement addictif qui pousse à en consommer de façon régulière et toujours plus. Ces poisons de la nouvelle époque créent des besoins fictifs et sont souvent utilisés en réponse à un stress alors même qu’ils amplifient et entretiennent le mal être après un court apaisement, c’est véritablement le serpent qui se mord la queue.

Ils s’inscrivent dans le quotidien et font partie intégrante des habitudes alimentaires de la plupart des gens. Les scandales sanitaires liés à l’alimentation sont de plus en plus fréquents et le pouvoir intoxiquant de ces substances très largement dénoncés par nombre de scientifiques engagés, d’études, de livres et de documentaires malheureusement encore trop méconnues du grand public.

Revoir son alimentation n’est pas chose aisée, nos habitudes et nos fidélités aux rites familiaux sont très ancrés et il est normal de se sentir perdu sans nos repères nourriciers. Cet article est là à titre informatif et c’est à vous de choisir ce que vous avez envie d’expérimenter dans votre vie mais j’ai vraiment à cœur de vous partager toutes ces informations car mes réformes alimentaires personnelles ont changé ma vie .
J’ai vu mes angoisses récurrentes et omniprésentes disparaitre en revenant simplement à une alimentation plus saine, vivantes et variées très loin de ce qui nous est proposé aujourd’hui;  Je souffrais également de sautes d’humeur, de troubles digestifs et de douleurs articulaires au niveau des épaules que j’ai vu annuler totalement à l’arrêt du gluten et du lait.
Si cet article fait résonner certaines choses en vous ou que vous avez fait des liens entre vos habitudes alimentaires et certains troubles que vous subissez alors essayez .. tentez l’expérience peu à peu de supprimer ce qui vous parait superflu et malsain, faites le test plusieurs jours et voyez ce qui arrive .

S’écarter du mouvement culturel et sociétal représente encore une difficulté mais il est capital de revenir à une alimentation saine, nourrissante et de bonne qualité si vous voulez retrouver l’équilibre physique et psychologique en plus d’une silhouette harmonieuse.
Encore une fois, il s’agit de laisser derrière soi les habitudes toxiques et perdantes au profit de nouvelles décisions en alignement avec ce que vous souhaitez voir se manifester dans votre vie.

 

Se nourrir n’est pas anodin, les aliments sont des substances actives ayant des répercussions sur tout notre être, provoquant, entretenant ou réactivant certains états physiques et émotionnels . Manger sain,  frais et vivant c’est ce que la nature a prévu pour nous, s’aligner sur ce mouvement c’est retrouver et exploiter tout son potentiel pour une vie riche et heureuse .

 « On creuse sa tombe avec ses dents »   dit le vieil adage ..
Car au delà de nos blessures fondamentales et de nos engrammes, la plupart de nos maux physiques et psychiques sont provoqués, aggravés et entretenus par notre façon de nous nourrir .

Jessica Font
Voici la merveilleuse interview D’Irène Grosjean naturopathe et thérapeute holistique depuis 50 ans, la vie en abondance :

Et journal d’une transition alimentaire ou vous trouverez témoignages et enseignements:

 

Lire également : Se séparer progressivement des poisons alimentaires

Le sucre plus addictif que la cocaïne

3 Comments on Alimentation et états émotionnels

  1. Eirolf
    30 juillet 2015 à 21 h 49 min (2 années ago)

    Bonjour Jessica,

    En relisant vos articles et mon commentaire ci-dessus, je voulais préciser (je ne savais pas encore si j’avais réellement ce symptôme) c’est que depuis que j’ai entrepris cette même réforme alimentaire il y a plus de 10 ans maintenant, je suis devenue boulimique/hyperphage. Récemment un thérapeute a qui j’ai osé parlé de ce problème (dont j’ai très honte car à coté de cela j’essai d’avoir une bonne hygiène de vie donc c’est très contradictoire) m’a conseillé de réintroduire ces aliments “interdits” de temps en temps, mais lorsque je me les autorise, c’est la porte ouverte à “l’incontrôlable” et je fais beaucoup plus de crises car le gluten ou les produits laitiers et sucrés sont comme une drogue… Je ne sais plus trop quoi faire…

    Merci pour vos conseils.

    @ bientôt

  2. Eirolf
    23 mars 2015 à 10 h 03 min (3 années ago)

    Bonjour Jessica,

    J’ai fait exactement les changements alimentaires dont tu parles dans cet article. J’ai vu de nombreux effets bénéfiques sur ma santé même si cela n’a pas tout réglé non plus. Il est parfois assez difficile de faire face aux remarques de son entourage ou des personnes qui nous invitent à dîner par exemple. Les gens pensent qu’on est difficile, certaines personnes dans ma famille pense que je suis orthorexique. D’autre part, j’ai un problème alimentaire depuis que j’évite certains aliments. Parfois il m’arrive de “craquer” pour des produits que j’évite habituellement notamment le gluten. Généralement c’est pendant une période de stress quand je suis seule. Cela prend alors la forme de crise de boulimie et il s’en suit une grande culpabilité. C’est un peu comme si le gluten était devenu une drogue, il ne faut surtout pas que je commence à en manger parce qu’une crise en appelle souvent une autre dans les jours qui viennent. Voilà je voulais juste témoigner de mon expérience de réforme alimentaire qui n’est pas forcément évidente à gérer parfois. A bientôt.

    • Jessica Font
      23 mars 2015 à 12 h 26 min (3 années ago)

      Bonjour Eirolf,

      Merci pour ton retour, ce n’est effectivement pas évident de changer certaines de nos habitudes alimentaires, ca fait peur de lâcher le connu pour expérimenter une autre voie controversée et rejetée en plus souvent par l’entourage mais ce n’est pas parce qu’un chemin existe depuis toujours et qu’il est emprunté par tout le monde qu’il est bon. Le gluten moderne est très addictif car souvent associé à des additifs alimentaires qui entretiennent la dépendance d’où les “crises” parfois en cours de transition. Ces substances relancent les mémoires corporelles de plaisir, de convivialité associées et stimulent la flore intestinale et ses parasites c’est pourquoi c’est si difficile de s’en défaire après des années de prise. Je passe aussi par là mais je me repositionne tres vite car je constate à chaque fois les effets néfastes que ces aliments ont sur moi physiquement et émotionnellement. Les lavages intestinaux, la thérapie, le sport , le fait de cuisiner, les plantes et autres méthodes de detoxination aident mais c’est surtout la décision ferme d’aller vers autre chose qui fait la différence. Pour rester aligné et se motiver , les livres, documentaires , blog, conférences sont d’une grande aide mais rien ne pèse plus à coté des bénéfices ressentis.
      A bientot .

      Jessica

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.